Haut de page
Tu veux prendre rendez-vous !

La contre-visite

POURQUOI UNE CONTRE-VISITE ?

Le contrôle technique est un passage obligé pour tous les automobilistes. L’ensemble des véhicules qui présentent des défaillances jugées majeures ou critiques ont pour obligation d’effectuer une contre-visite.

 

 

 

 

RAPPEL SUR LA CONTRE-VISITE

Suite à la détection d’anomalies justifiant d’une défaillance prévue par la réglementation lors du contrôle technique par un contrôleur automobile, vous avez pour obligation d’effectuer les réparations.

 

Trois résultats possibles pour tous les véhicules :

 

  • Un résultat favorable en l'absence de défaillance ou dans le cas d'une défaillance mineure
    • Un résultat défavorable pour défaillances majeures, dans ce cas la validité du contrôle sera de deux mois à compter de la date du contrôle technique
      • Un résultat défavorable pour défaillances critiques, dans ce cas la validité du contrôle sera limitée au jour même.

 

Lors de la contre-visite, le contrôleur vérifiera essentiellement que les anomalies ayant entrainées les défaillances majeures ou critiques lors de la visite précédente ont été éliminées. Si ces éléments ne sont pas encore réparés, vous avez pour obligation d’effectuer une seconde contre-visite et ainsi de suite. Si les réparations n’ont pas été effectuées dans le délai de 2 mois, vous devrez effectuer à nouveau un contrôle technique complet.

 

LES ELEMENTS DEFECTUEUX LES PLUS FREQUENTS

Les principaux défauts relevés lors d’un contrôle technique de véhicule léger et entrainant une contre-visite sont :

 

Liaison au sol : 9,17 % (usure des pneus, dimension non adaptée)

Eclairage, Signalisation : 8,58 % (mauvais réglage et disfonctionnement des feux)

Freinage : 4,95 % (déséquilibre du freinage, frein de stationnement)

Pollution, Niveau sonore : 3,40 % (teneur en CO excessive, opacité des fumées excessive)

Direction : 2,23 % (dommages importants des articulations de direction)

 

LES DOCUMENTS NÉCESSAIRES POUR LA CONTRE-VISITE

Lors de la contre-visite, le contrôleur technique vérifie que les points défectueux ont bien été réparés et contrôle également l’identification du véhicule. Vous devez donc être muni du certificat d'immatriculation du véhicule et du procès-verbal de la visite technique défavorable, et présenter ces documents au contrôleur.

 

 

Bon à savoir

Attention, si vous dépassez le délai de 2 mois pour soumettre votre véhicule à la contre-visite, vous devrez obligatoirement passer une nouveau contrôle  technique complet.